200711

<<23

8005_ellis_bret_easton

ARCHIVE : source n°12589 catégorie F

 

JOURNAL EXTIME DE L’IDOLE-COBAYE — 19/07/11

 

Entrefilet.

Énième coup d’État en Guinée Conakry comme un peu partout dans le reste du monde.

 

Ce matin, j’ai envie d’exotisme en un clic.

So.

Let’s roll in NYC.

La génération post-Bret Easton Ellis — car il est question de fracture, n’en déplaise à ceux qui n’y comprennent rien aux frontières. Comme moi. Constamment hors phase. Toujours à redire.   

N’en connais aucun. Ni de gueule ni de nom. Ont l’air foutrement sérieux cela dit. Lunettes rondes d’intello post-moderniste côtoyant pull-overs bio des dimanches chics entre ladies & gentlemen. Like always. But without drugs.

 

Une déflagration dans le ciel de Bretagne. Tout le monde l’a vue. Jacte. C’est le signe avant-coureur qui annonce la venue de l’objet messianique. Le sujet extraterrestre. Un bout de non-terre source possible de vie, pensent les uns. Une menace de mort, disent les autres. Totale apocalypse si l’on en croit Hollywood, totale destruction aux portes de l’input-monde. J’angoisse. Coupe la radio. Le chaos n’est pas pour le présent.

 

Un après-midi entre pluie radioactive et soleil nitroglycérine.

Direction place Saint-Marc.  

Coffee & cigarettes with pretty people.

Contrôle de police. Rue Armand Carrel. En cyber-bleu de travail. Fourgonnette bleu blanc rouge pas loin. Peut-être qu’il y en a qui pense que la ville est plus sûre comme ça. Je confirme. Le taux de criminalité à Pyongyang : approchant le zéro.

 

Ce que j’ai vu/entendu ce matin.

Les new kids from Brooklyn parlent de gran’mother & gran’father. Il est beaucoup question de filiation. S’approprier les origines comme remède contre les névroses. S’approprier le passé cauchemardesque. La shoah. Le 11 septembre. Et déjà 2012 qui se profile si l’on en croit les prédictions mayas. Va falloir tracer plus bas que ground zéro si l’on veut éviter l’inacceptable : l’Être réduit en poussière avant d’avoir vécu.

L’apocalypse court toujours plus vite que son ombre. Fuck !

 

Gossip & virtuality.

Un avatar au couleur de la patrie flamboyante pourfend l’idéologie hippy de Madame Joly. T’inquiète pas mon joli, le feu d’artifice est pour bientôt, ce sera le chef-d’œuvre, la guerre terminale que tu désires tant et tant.

 

L’obsession du siècle.

Quête & expansion de l’identité. De soi. Ça devient une manie. Surtout depuis que les chinois s’y mettent. Forcément, ils ont chanté été comme hiver : l’Orient est rouge, le soleil se lève, la Chine a vu naître Mao Zedong.

Ricanement. Je vois rouge.

Posté par Viviane 54 à 04:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur <<23

Nouveau commentaire